A On the Road
A On the Road
Week end Paris

Week end chic et gourmand à Paris

Au premier jour de l’automne, alors que la rentrée bien installée pèse déjà sur notre moral en berne, Paris m’appelait pour un week-end aux couleurs estivales: À l’initiative d’Eurostar et de l’hôtel Le Meurice du groupe Dorchester Collection, j’ai eu la chance de vivre un court séjour d’exception entre cuisine de chef étoilé et balades culturelles à travers la capitale! Je vous raconte!

Parisien habitant Londres, j’ai, comme beaucoup de Français l’habitude de voyager en Eurostar pour mes trajets entre mes deux villes de cœur, mais c’est la première fois que je prends avantage de l’offre 2 for 1 permettant d’avoir une place de musée offerte à la personne voyageant avec soi…et que je voyage en business! Un tout autre confort et même un menu servi à bord du train: 2h30 de voyage ne m’ont jamais paru aussi courte!

Pour ce week-end culturel, trois musées m’étaient proposés: Le musée d’Orsay, le jeu de Paume et l’Orangerie. Tous les trois environnant le Jardin des Tuileries, parfait pour faire une petite pause entre chaque visite!  Je connaissais déjà Orsay, l’ancienne gare réhabilitée est une vrai chef d’œuvre d’architecture. Une véritable mine d’or pour les amateurs d’art et de photographie, d’autant plus que j’ai eu la chance d’accéder au musée avant son ouverture au public pour y prendre quelques photos. Un vrai bonheur de pouvoir se balader à travers les allées désertes et de profiter des œuvres rien que pour soi!

Le Jeu de Paume et l’Orangerie étaient en revanche de jolies découvertes: Situés de part et d’autre du Jardin des Tuileries, les deux musées se visitent très bien en une demi-journée. Les collections y sont magnifiques, avec les célèbres nymphéas de Monet comme emblème, l’Orangerie m’a entièrement séduit. Intérieur aux influences futuristes dans lequel des chefs d’oeuvre de l’histoire de la peinture ont trouvé leur place, un concept qui ne me laisse pas indifférent. Bien que résolument plus moderne, le Jeu de Paume joue lui aussi sur ces oppositions: Deux expositions résonnent toujours en parallèle: En plus d’une expo photo, le musée propose toujours une exposition multimédias. Une fois encore, très bien pensé dans un décors minimaliste et épuré.

A quelques pas seulement des musées se trouve l’hôtel Le Meurice où j’ai séjourné pour le week-end. Véritable institution parisienne, l’établissement qui a fêté en 2015 ses 180 ans n’a rien perdu de sa prestance, bien au contraire. Décors somptueux où Philippe Stark a posé son empreinte, chambres luxueuses et offrant vue sur le Jardin des Tuileries et la Tour Eiffel et pour couronner le tout, la cuisine du chef doublement étoilé Alain Ducasse.

C’est d’ailleurs la première fois que je goûtais à la cuisine de Ducasse. Et la première chose qui frappe à la table du chef étoilé c’est la finesse et la simplicité des associations. Le chef met en avant le produit, chaque assiette tend à aller à l’essentiel et si, bien évidemment, la technicité est irréprochable sur l’ensemble du menu, Alain Ducasse cherche toujours à proposer une cuisine de fond: Un maximum de trois produits viennent dessiner un plat et chaque plat en devient une œuvre d’art. Sans artifice, il s’agit avant tout de sublimer plutôt que de masquer le goût des produits. Le résultat est tout simplement divin: Amuse bouche de légumes cuit sur sel de l’Himalaya, légumes de saisons en entrée et bar pour le plat, c’est en goûtant à ces assiettes de chef que l’on se rend compte d’une chose: Le produit est et redevient l’essentiel d’une cuisine d’exception. Côté dessert, le chef Cédric Grolet et son équipe viennent élever d’un cran encore le repas. Le dessert, sobrement intitulé Mirabelle est un concentré d’associations audacieuses: Verveine, pain perdu, sorbet de jeune raisin, croustillant de sésame. Un mélange étonnant pour un dessert qui ne s’oublie pas!

Après le dîner, le chef pâtissier Cédric Grolet nous a accueilli en cuisine où j’ai eu la chance de goûter à un autre dessert très célèbre d’Alain Ducasse: La pèche. Trompe l’oeil élaboré autour d’un cœur de pèche, le dessert est une création artistique de toute beauté. Le goût est à l’image du visuel: Raffiné, inattendu et parfaitement équilibré…et finalement très peu sucré puisque seul le sucre contenu dans les produits est présent. Un dessert d’exception, encore une fois.

Après une nuit exceptionnelle dans la chambre où l’équipe du Meurice nous avait préparé de jolies surprises, rien de mieux pour terminer le week-end que de se perdre dans les rues serpentines de Saint-Germain, l’un de mes quartiers préférés de la capitale. Il y souffle toujours un vent un peu bohème où les réminiscences du vieux Paris nous arrivent encore parfois.

Un immense merci à l’équipe d’Eurostar pour avoir organisé ce si beau séjour et dans les meilleures conditions possibles ainsi qu’au Meurice pour son accueil exceptionnel et son personnel  tout simplement irréprochable. Un week-end magique!

Parisian of heart, recently Londoner and former New-Yorker, Alex, 28, teacher by day and passionate blogger and photographer the rest of the time, has developed a strong interest for travels and adventures since he decided to move to Beijing in 2011. Always ready to go back on the road, Alex is more than decided to hump on new adventures that will lead him all around the world!

Un commentaire

  1. ORLANE - 11 mois ago

    Ça faisait un moment que je n’étais pas venue faire un tour sur ton blog. Les photos sont superbes comme d’habitude et voir les photos des plats me donne faim tu as du passer un week-end extra!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :