Et sous la lumière des néons,
Des éclats de lune et de réverbères,
Les embruns, les caresses
Des cordes d’une guitare sèche,
Allongés dans l’herbe humide,
Au milieu des projecteurs,
Dans le bruit de la ville
Et la douceur du soir,
Quand se perdent dans le noir,
Quelques baisers volés…
Sous les ampoules qui tanguent
Et se balancent
Les quelques tables abandonnées
Nous attendent encore,
Pour un bout d’éternité…

…Sous les néons de Bryant Park.

bryant_2

Bryant Park

bryant_4

Bryant Park

Bryant Park

 

%d blogueurs aiment cette page :