En sortant de chez moi ce matin, l’automne était là. Humide, brumeux, presque un peu froid déjà, sans personne pour profiter de lui. Timide par ses couleurs qui peinent à se réveiller, il se veut rassurant. De nuages en nuages, il pose son décors, on le sent étendre doucement son manteau de feuilles sur les trottoirs et les perrons. Et pas à pas, il avance. Marche après marche, il annonce sa venue. Je le vois au loin, comme un point au bout de l’horizon et doucement le vent souffle dans ses voiles grises. Mais l’automne que je vois n’a pour l’instant rien de bien méchant, il est plutôt d’un temps d’orage qui soudainement s’écarte et s’enfuit. Il s’empourpre et rougit de ce qu’on dit de lui mais je le sais déterminé à briller d’un éclat d’or vif et passionné. Cet automne est bien décidé à laisser de son passage les dernières fluettes d’une mélodie d’été qui reste dans la tête jusqu’aux dernières lueurs du jour…

automne à Londres

automne à Londres

automne à Londres

automne à Londres

automne à Londres

Automne à Londres

automne à Londres

%d blogueurs aiment cette page :